Comment gagner au paris sportifs ?

Cet article a pour but d’expliquer les points fondamentaux à connaître et à comprendre pour gagner dans les paris sportifs sur le long terme. Beaucoup de gens ont tendance à penser qu’il suffit de regarder un match de temps en temps et de suivre le canal football club pour être un bon parieur (je caricature un peu mais je pense ne pas être loin de la réalité) alors que les paris sportifs sont plus complexes que ça. La 1ère et souvent la seule question que va se poser un parieur débutant est la suivante : Quelle équipe va gagner le match de ce soir ? Question qui peut paraître logique lorsque l’on va miser de l’argent sur le résultat

gagner aux paris sportifs

d’un match mais qui en faite n’a que peu d’importance, car la véritable question à se poser lorsque l’on parie sur un événement est celle-ci : Est-ce que la probabilité qu’a estimé le bookmaker pour que cet événement se réalise (ex la victoire des Chicago Bulls) est juste ? Cette question fondamentale nous permettra alors de déterminer s’il y a ce qu’on appelle un value bet, et ne pas savoir ce qu’est un value bet aux paris sportifs, c’est comme un attaquant de foot qui ne connaîtrait pas la règle du hors-jeu, ça risque de lui poser de gros problèmes pour être performant sur le long terme. Mais avant de rentrer dans le vif du sujet et savoir comment gagner dans les paris sportifs, revoyons quelques points importants à maîtriser.

1) Qu'est-ce qu'une cote ?

La côte est un indice proposé par le bookmaker permettant de connaître précisément le gain potentiel de votre pari, par exemple si vous pariez sur une côte à 1,6 avec une mise de 10 euros et que votre pari est gagnant alors vous empocherez 16 euros et vous aurez ainsi fait 6 euros de bénéfice (16 euros – les 10 euros qui vous appartenaient déjà au départ). La cote indique également les chances (les probabilités) que l’événement a de se produire, plus la cote est basse et plus les probabilités que l’événement se produise sont grandes et inversement plus la cote est haute et plus les probabilités que l’événement se produise sont faibles. Une probabilité (en %) est donc l’inverse d’une cote (probabilité = 100/cote) ainsi si l’on reprend notre exemple ci-dessus, notre cote de 1,6 équivaut à une probabilité de 62,5 %, cela signifie que le bookmaker a estimé les chances que l’événement se produise à 62,5 %.  On peut également déduire une cote à partir d’un % de chances, en prenant le même exemple en effectuant l’opération suivante 100/62,5 = 1,6.

2) Le TRJ (taux de retour joueur)

Voilà un point souvent inconnu des parieurs débutants mais primordial à connaître. Le bookmaker est avant tout une entreprise commerciale dont le but principal est de gagner de l’argent, et pour que le bookmaker gagne de l’argent, forcement les parieurs doivent-en perdre, le bookmaker va donc prendre une marge. Le TRJ correspond donc à la proportion (au %) d’argent que redistribue le bookmaker à ses joueurs sur l’ensemble de leurs mises. En France sur les sites ARJEL (Betclic.fr, Winamax, Pmu…) le TRJ est en moyenne de 85%, cela signifie que pour 100 euros misés, le parieur en récupérera en moyenne 85 euros, là ou sur les bookmakers hors ARJEL (Pinnacle,1xBet, Asianodds…) le TRJ avoisinera les 96 %. C’est pourquoi il est vivement conseillé de parier sur les sites étrangers. Pour mieux comprendre ce que cela signifie prenons un exemple concret :

Nous allons prendre le match suivant du 02/04/19 de tennis en WTA, Dart contre Jakupovic. Sur Zebet les cotes sont les suivantes 2,27 pour Dart et 1,52 pour Jakupovic. Pour calculer le TRJ il suffit de faire le calcul suivant : 1/(1/2,27 + 1/1,52) x 100 =91,04%

Le TRJ est donc de 91,04 %

Ensuite en faisant 2,27/91,04 x 100 = 2,493 et   1,52/91,04 x 100 = 1,67

Nous obtenons les « vrais » cotes que le bookmaker a estimé, soit une cote qui aurait dû être à 2,493 pour Dart et 1,67 (les cotes sont arrondis) pour Jakupovic selon le book Zebet si celui-ci n’avait pas pris sa marge sur ces paris.

Ces calculs sont bien beaux, mais qu’est – ce qu’ils veulent dire et comment les utiliser. Reprenons notre exemple, le bookmaker Zebet estime donc avant de prendre sa marge les chances de gagner de Dart à 40,1 % (100/2,518) et celle de Jakupovic à 59,9 % (100/1,686). Si nous imaginions que ce match se répète 100 000 fois et que nous misions 1 euros à chaque fois sur la victoire de Dart nous aurions gagné environ 40 100 fois une cote de 2,493 soit 40 100 x 1 euro x 2,493 = 99 969,3 euros avec pour bénéfice 59 869,3 euros (99 969,3 – 40 100) et nous aurions perdu 59 900 fois 1 euros. Nos bénéfices auraient donc tout juste remboursé nos pertes (la petite différence de 30,7 euros étant dû à l’arrondi que j’ai fait sur le calcul des cotes et des %, sans ses arrondis le bénéfice aurait été exactement égale au perte).

Reprenons maintenant le calcul de nos gains (ou pertes) cette fois ci avec la marge du book. Dart va toujours gagner 40 100 fois mais cette fois ci la cote sera à 2,27 nous allons donc gagner 40 100 x 1euro x 2,27 = 91 027 euros avec pour bénéfice 50 927 euros (91 027 – 40 100) avec toujours 59 900 euros de pertes lorsque jakupovic gagnera ses matchs. On se retrouve donc avec une perte d’environ 8973 euros à cause de la marge du bookmaker.

C’est donc comme çà que les bookmakers gagnent de l’argent, en vous payants un peu moins qu’ils ne devraient réellement vous payer pour chaque pari. Et sur le long terme se petit moins se transforme en énorme perte.

3) Comment gagner dans les paris sportifs grace au value bet ?

Dans un monde ou le bookmaker ne commettrait jamais d’erreurs, il serait comme nous l’avons vu dans la partie précédente impossible de gagner dans les paris sportifs sur le long terme car même sur les books hors ARJEL ou la marge est plus faibles, si petite soit – elle, sur le long terme nous perdrions tout de même de l’argent. Toutefois nous ne sommes pas dans ce monde, et les bookmakers commettent des erreurs, évaluent mal les probabilités de certains événements et c’est là que l’on peut trouver des values. Mais un value bet qu’est-ce que c’est ? et bien c’est tout simplement parier sur une issue sportive dont le bookmaker a sous-estimé la probabilité, la cote va donc être anormalement élevée. Trouver des values bets nécessite donc d’être extrêmement bon dans son analyse afin d’évaluer au plus juste les probabilités de victoire d’une équipe, de les comparer avec celles du bookmaker et de miser sur l’équipe uniquement si la cote que propose le bookmaker est plus élevée que la vôtre.

 Prenons l’exemple d’un pari que j’ai réalisé pendant la saison 2018/19 avec une jolie value à la clé. C’était un match entre les Los Angeles Lakers et les Los Angeles Clippers. Lebron James, la star des Lakers (pour faire simple pour les non-initiés on pourrait le comparer à Messi ou Ronaldo pour le foot) c’était blessé quelques jours auparavant et était mis en day to day (c’est à dire indéterminé pour le match), et l’annonce de sa présence ou non pour le match ne serait révélé que quelques heures avant le match.

La cote en début d’après-midi était de 1,7 pour les Clippers sur 1xBet, cotes qui me semblaient avec la présence de Lebron James plutôt bien ajustées et donc aucune raison de parier dessus, or j’étais persuadé qu’avec le type de cette blessure et l’importance du joueur, les lakers ne prendraient jamais le risque de relancer Lebron trop tôt dans la compétition au risque d’aggraver sa blessure et de se priver de lui toute la saison. J’ai donc analysé le match en partant du principe que Lebron serait absent et ai estimé une cote de 1,4 pour les Clippers sur ce match, j’ai donc immédiatement pris le pari à 1,7 et la cote des Clippers à fini à 1,35 en clôture de marché sur Pinnacle (valeur réelle de la cote 1,384 sans la marge), la cote ayant baissé suite à l’annonce de l’absence de Lebron pour ce match. Nous sommes donc ici en présence d’un value bet car la cote évaluée par le book à un instant T ne reflétait pas les probabilités réelles de l’événement, nous avons donc ici un pari avec une espérance de gains positive sur le long terme car le book nous paiera plus qu’il ne devrait pour le risque que nous avons pris, et c’est seulement comme ça que sur le long terme vous pourrez gagner dans les paris sportifs.

4) Comment savoir si un pari est value ?

Cette méthode n’est pas fiable à 100% mais elle sera un bon indicateur et permettra de déterminer si les décisions que vous prenez sont souvent bonnes. Pour ce faire c’est très simple comparé votre cote à l’instant ou vous l’avez prise à la cote de Pinnacle à la clôture du marché (c’est à dire juste avant le début de la rencontre) en enlevant la marge du bookmaker (voir le calcul pour les « vrais » cotes dans la partie TRJ), si votre cote est supérieur à cette cote de clôture sans la marge, alors vous avez de bonnes chances d’avoir pris un value bet. Il est conseillé de prendre les cotes de Pinnacle car il est d’avis de considérer que ce sont les plus justes du marché à la clôture. Vous pouvez ensuite, pour être encore plus précis calculé le % d’erreur qu’a commis le book. Reprenons mon exemple des clippers :

J’ai pris une cote à 1,7 soit 58,82% de chance de gagner des clippers pour le book, au final la cote a fini sans la marge sur Pinnacle à 1,384 soit 72,25%. Le book a donc fait une erreur d’estimation de 13,43 % (72,25 – 58,82). Si j’avais misé 100 euros sur ce pari j’aurais fait un bénéfice de 70 euros et une value réel de 31,6 euros (70-38,4).

 Pour retrouver les cotes vous pouvez utiliser www.oddsportal.com

 

Conclusion

Mathématiquement il est donc primordial de parier uniquement sur des values bets car il n’y a que de cette façon que vous pourrez gagner dans les paris sportifs sur le long terme et dégager des bénéfices, les books ne font pas beaucoup d’erreurs et il faut donc être très précis dans ses analyses pour trouver au mieux des values, il est aussi recommandé de parier sur les books hors ARJEL où la faible marge permet de trouver des values plus facilement.

Fermer le menu